Dialogue & Initiative

Groupes de travail de Dialogue & Initiative

lundi 13 septembre 2010

Dans le cadre de ses groupes de travail, Dialogue & Initiative organise trois nouvelles réunions débats :

Mardi 21 septembre 2010 de 18h30 à 20h00 avec Michel DIEFENBACHER, député du Lot-et-Garonne, sur le thème de la solidarité fiscale à l’Assemblée nationale.

Lire le reste de cet article »

Petit déjeuner parlementaire

mercredi 8 septembre 2010

En ce Mercredi 8 septembre 2010, Marc LAFFINEUR et Pierre LEQUILLER ont organisé un petit déjeuner parlementaire à la Questure de l’Assemblée nationale dans le cadre de notre réflexion sur la France en 2012 afin de développer des propositions qui rassemblent les Français. Plus de 40 députés étaient présents et plus de 75 députés ont souscrit à cette démarche républicaine.

Lire le reste de cet article »

Témoignages de parlementaires de Dialogue & Initiative

lundi 12 juillet 2010

Retrouvez une série de témoignages de parlementaires membres de Dialogue et Initiative sur les valeurs de Dialogue & Initiative

Interview de Jean-Pierre Raffarin au Figaro Magazine du 26 juin 2010

jeudi 24 juin 2010

Retrouvez dès à présent l’interview de Jean-Pierre Raffarin dans le Figaro Magazine du Samedi 26 juin 2010.

Interview de Jean-Pierre Raffarin au Figaro Magazine du 26 juin 2010

« Nous sommes dans une impasse institutionnelle »

mardi 30 mars 2010

Retrouvez l’entretien de Jean-Pierre Raffarin dans l’Express du 1er avril 2010

Entretien de Jean-Pierre à l’Express du 1er avril 2010 (version pdf)

Lire le reste de cet article »

Dernière ligne droite pour les régionales

mardi 9 mars 2010

Un vent national guère positif souffle sur ces derniers jours de campagne.
Le message de mon prédécesseur, Lionel Jospin, est très significatif puisqu’il demande « un vote sanction » !
En toute logique il faudrait,en effet, sanctionner… les présidents de régions ! En France on ne répond que rarement à la question posée. Pourtant les analyses et les critiques du scrutin de 2004 n’avaient pas manqué ! Une conclusion avait même été tirée : il faut dépasser l’alternative « nationalisation-régionalisation » de ce scrutin.

Lire le reste de cet article »

Bonne année 2010, heureuse et sereine

jeudi 31 décembre 2009

Je présente à tous mes voeux, les plus sincères, pour cette première année de la deuxième décennie du siècle. Voeux de bonheur personnel et de sérénité collective.

  • BONNE ANNÉE à mes amis du « carnetjpr.com »

Je souhaite à tous une santé qui fait clic et des idées qui claquent. Que la communication serve le débat sans oublier l’amitié. En 2010 que la toile s’affirme comme un espace humain, nous y contribuerons…

  • BONNE ANNÉE à tous mes compatriotes, bonne année à la France

Parce que la force d’une nation c’est sa cohésion, je souhaite pour mon pays plus d’unité et plus de solidarité. Ne nous égarons pas dans des débats diviseurs. L’Etat doit rester l’expression de notre cohésion nationale en donnant la main à ceux que la vie a projeté à terre dans la diversité de sa violence.

Je souhaite pour mon pays une démocratie apaisée.

Dans le domaine économique, la priorité devrait aller à un grand plan PME.ti (ti pour taille intermédiaire) destiné à développer les 3000 PME.ti qui manquent à la France par rapport à l’Allemagne. Souhaitons que cette perspective soit celle du Fonds Stratégique Industriel (FSI). Nous avons besoin de ces richesses nouvelles pour faire face à la dérive de notre dette.

Sur le plan international je souhaite vraiment une relance de l’Union Pour la Méditerranée, coeur d’une ambition Eurafricaine. C’est avec ce front rassemblé que nous pouvons souhaiter préparer utilement la prochaine conférence sur le climat.
Au total, je souhaite la poursuite de notre dynamique nationale dans un climat ouvert, juste et serein.

  • BONNE ANNÉE à ma famille politique, l’Ump

La démocratie ne s’use que si on ne s’en sert pas. Les militants sont la première ligne de la démocratie, ils méritent pour cela notre respect. Je souhaite qu’en 2010 l’Ump trouve un juste équilibre entre sa nature, la loyauté, et sa culture, la liberté. Initiatives et audace pour les jeunes « pop », la jeunesse a la mission du buzz dans notre société. Rendez-vous le 30 janvier pour notre Conseil national. Ne nous lassons pas du goût de l’avenir !

  • BONNE ANNÉE pour les habitants de Poitou-Charentes

Pour nous, je souhaite… le changement ! Jamais notre région n’a connu une tel déclin par rapport aux régions voisines (cf. la derniere étude de « Capital »). Je souhaite pour Poitou-Charentes une dynamique nouvelle créatrice d’emplois et de solidarités. Parce qu’il est sûr et sincère, je fais le voeu de la victoire de Dominique Bussereau aux régionales. Bonne année aussi à Olivier Chartier, Henri de Richemont et Xavier Argenton.

  • BONNE ANNÉE pour mes Frères francophones

Je souhaite qu’en 2010 les Francophones reprennent confiance dans le français, dans sa richesse culturelle comme dans sa force politique. Ce n’est pas la demande de français qui fléchit dans le monde, comme le dit Le Président A.Diouf, puisqu’il suffit que l’on ouvre quelque part une école française pour que les inscriptions soient très vite closes. Souhaitons en 2010 une augmentation de l’offre de français. Bonne année à nos amis Suisses qui organisent le prochain sommet de la Francophonie à l’automne prochain, à Montreux.

  • BONNE ANNÉE aux Pèlerins de Saint-Jacques.

Le pèlerin préfère la prière aux voeux. Le chemin est, pour beaucoup, d’abord, une école de prière. Je laisse à chacun son itinéraire spirituel mais je souhaite, à tous ceux qui chemineront en cette année jacquaire, les rencontres, si fécondes, qui ponctuent les silences du pèlerin. Ultreia!

  • BONNE ANNÉE aux bleus sous toutes les latitudes

Que notre équipe nationale de foot se fasse pardonner en Afrique du Sud les circonstances de sa qualification. Bons jeux de Vancouver en français pour nos sportifs, notamment Brian Joubert. Bonne année pour tous ceux qui animent la flamme française à l’étranger. Je pense pour 2010 aux entreprises qui seront présentes à l’expo de Shanghai.

Je pense surtout à nos soldats et à leurs familles.

jpr

Déjeuner de parlementaires sur la République du leadership

jeudi 3 décembre 2009

Jean-Pierre Raffarin a réuni le Mercredi 28 novembre 2009 à l’Assemblée nationale une soixantaine de parlementaires au cours d’un déjeuner sur le thème de la « République du leadership ».

Il a été l’occasion d’échanges sur les élections régionales, la gouvernance de Nicolas Sarkozy et les prochains thèmes de réflexion de notre club.

Nomination de Michel Barnier, commissaire européen

lundi 30 novembre 2009

Dialogue & Initiative se félicite qu’après Jacques Barrot, Michel Barnier, un autre de ses fondateurs, soit nommé Commissaire européen aux Marché intérieur et aux services financiers.

C’est la première fois qu’un français occupera ce poste où il sera chargé de faciliter la libre circulation des biens et services.

Pourquoi nous ne voterons pas cette réforme de la taxe professionnelle

dimanche 1 novembre 2009

Les réformes relatives aux territoires nécessitent à la fois sagesse et volontarisme pour une décentralisation juste et efficace.
A la veille du Congrès des maires de France, nous entendons répondre aux préoccupations et inquiétudes des élus et exprimer nos convictions, en toute liberté et responsabilité.
Sénateurs, militants de la République décentralisée, nous souhaitons porter sur les réformes qui nous sont proposées un jugement sage, juste et réformateur. La réforme des collectivités territoriales nous paraît stratégique et moderne. Nous la soutiendrons avec conviction. Les décentralisateurs sont dans le camp des réformateurs. L’immobilisme est le pire adversaire de la décentralisation. Le débat sur les structures, leurs compétences et leurs moyens financiers est nécessaire à l’avenir de la République décentralisée. Il s’agit d’apporter à notre organisation territoriale plus de lisibilité, plus d’efficacité et un meilleur rapport coûts-avantages.
La réforme des collectivités territoriales et la recherche de plus de compétitivité pour les entreprises françaises nous conduisent à souhaiter une réforme de la taxe professionnelle. Les entreprises françaises sont pénalisées fiscalement par rapport à leurs concurrentes étrangères. Là aussi, nous sommes dans le camp des réformateurs. Cependant, la réforme de la taxe professionnelle, actuellement proposée par l’exécutif, ne peut être votée en l’état. Si le volet « allègement fiscal » pour les entreprises ne nous pose pas de problème et peut donc être voté rapidement, en revanche le travail relatif au volet territorial de la réforme n’est pas achevé.
L’actuelle proposition n’est ni claire, ni juste, ni conforme à nos convictions d’élus enracinés. Nous ne pouvons prendre à la légère l’inquiétude profonde et légitime de tous les élus qui, à la tête de leurs collectivités territoriales, sont les premiers investisseurs du pays.
Il nous apparaît peu rationnel de mener la réforme des finances avant celle des compétences. Le principe de réalité nous conduit à penser qu’il est nécessaire de voter d’abord la réforme des collectivités territoriales, puis la réforme de la taxe professionnelle. La seconde doit trouver ses fondations dans les choix et principes de la première.
Définissons les compétences de chaque échelon territorial puis, sereinement, logiquement et équitablement, répartissons les recettes fiscales en fonction des missions des différents échelons. Afin d’être informés en toute clarté et connaissance de cause, les élus ont besoin des simulations financières et fiscales que Bercy est dans l’impossibilité de fournir dans les délais impartis.
Puisque la réforme proposée n’impactera pas les budgets territoriaux de 2010, il est possible de voter la réforme des collectivités territoriales et leurs compétences avant 2011, année au cours de laquelle s’appliquera la réforme de la taxe professionnelle.
Pour toutes ces raisons nous proposons un amendement visant à donner le temps nécessaire au bon ordre des réformes. Nous voulons des simulations avant les décisions. Il s’agit de nous donner le temps pour une réforme plus juste et plus efficace. Le bloc communal qui doit être renforcé par la réforme des collectivités territoriales, l’acte III de la décentralisation, ne peut être fragilisé par la réforme de la taxe professionnelle.
Représentants de la Haute Assemblée, nous voulons promouvoir la sagesse réformatrice.

René Beaumont (Saône-et-Loire), Michel Bécot (Deux-Sèvres), Pierre Bernard-Reymond (Hautes-Alpes) , Joël Billard (Eure-et-Loir), Jacques Blanc (Lozère), Paul Blanc (Pyrénées-Orientales), Pierre Bordier (Yonne), Christian Cambon (Val-de-Marne), Jean-Claude Carle (Haute-Savoie), Alain Chatillon (Haute-Garonne), Philippe Dallier (Seine-Saint-Denis), Béatrice Descamps (Nord), Alain Fouché (Vienne), René Garrec (Calvados), Françoise Henneron (Pas-de-Calais), Michel Houel (Seine-et-Marne), Alain Houpert (Côte-d’Or), Jean-Marc Juilhard (Puy-de-Dôme), Jean-René Lecerf (Nord), Antoine Lefèvre (Aisne), Philippe Paul (Finistère), Jean-Pierre Raffarin (Vienne), Charles Revet (Seine-Maritime), Bernard Saugey (Isère).

Tribune publiée dans le Journal du dimanche du dimanche 1er novembre