Réunion du groupe de travail sur le pacte de confiance

Marc Laffineur, Vice-président de l’Assemblée nationale et maire d’Avrillé, recevait hier soir au Palais Bourbon une quarantaine de membres de Dialogue&Initiative pour lancer son groupe de travail sur le Pacte de Confiance.


Après avoir rappelé et analysé le sens fondamental qu’a le Pacte de Confiance dans toutes les démocraties modernes, le député a fait un état des lieux de la relation entre les français et la politique.

Selon lui, si l’intérêt des français pour les affaires de la cité semble toujours aussi important, c’est un rejet global du système politique et de l’exercice du pouvoir qui se dessine aujourd’hui. «  La citoyenneté a évolué, les français davantage individualistes ne se reconnaissent plus dans le système bipartisan et représentatif classique. Ils expriment leur besoin d’engagement dans des associations caritatives qui ne les mettent pas en danger dans la société. »

La réunion s’est ensuite poursuivie par des discussions sur les mesures envisageables pour renforcer un pacte de confiance fragilisé. Les membres de Dialogue & Initiative ont pointé l’importance d’une présence locale du député, qui en particulier sur les territoires urbains, n’est pas suffisante. Ils sont aussi revenus sur la question du cumul des mandats expliquant que la question devait être d’avantage posée en terme de cumul de fonctions. Si le cumul de la présidence d’un exécutif régional ou départemental avec un mandat national, doit être selon eux incompatible, ils se sont montrés plus enclin au cumul du député-maire qui peut s’avérer positif pour les petites communes dans le cas où ce dernier n’occupe pas de fonctions dans l’intercommunalité ou dans divers syndicats locaux.

Mots-clefs : ,

Laisser une réponse